Organiser un premier événement mondial regroupant des experts d’Europe, Asie et Amérique n’est pas évident, en particulier lorsqu’on est étudiant !

Dans cette interview de Thomas Cloarec, un étudiant en deuxième année à l’IUT Vannes et coordinateur en chef de la English Week 2021, nous allons découvrir les conférenciers en IA/cybersécurité/jeux vidéos de MIT, IBM, Orange Cyberdéfense ou encore l’Agence Spatiale Indienne qu’ils sont parvenus à réunir avec son équipe (sans être experts en IA) pour vulgariser des sujets complexes mardi 02/02/21 et jeudi 04/02/21.

Après l’avoir interrogé sur les détails techniques et les ambitions de ce projet anglophone, nous verrons ensemble comment se sentir “légitime” pour concrétiser ses idées lorsqu’on n’est pas (encore) expert dans un domaine.

Pour plus de détails (horaires, description des conférences) : English Week

Le stream Twitch : EnglishWeek2021

1. Peux-tu nous parler de l’English Week ? Est-ce la première édition ?

La English Week est un événement organisé par les profs d’anglais de mon IUT chaque année, avec pour objectif de parler anglais tout en découvrant des sujets différents de ceux abordés en cours.

Cette dixième édition est totalement originale car jusqu’à présent il n’y avait pas eu d’intervenants extérieurs et les conférences/ateliers étaient réservés aux étudiants de l’IUT… à l’inverse de cette édition 2021 !

Notre professeur nous a proposé d’organiser quelque chose “de sympa et d’original”. Je pense qu’on a bien répondu à la demande 😉

Les intervenants des conférences English Week (crédit : IUT Vannes – Tous droits réservés)

2. Après avoir consulté le programme de ton école, il ne semble pas y avoir beaucoup d’IA. Comment en êtes-vous arrivés à créer un tel événement ?

En effet, nous n’abordons l’IA de “plus haut niveau” (computer vision) qu’au semestre 4, soit il y a quelques semaines. Cependant, le sujet nous fait rêver et la plupart des étudiants s’y intéressent bien avant même sans suivre un parcours Informatique ou Statistique et Décisionnel.

Par exemple, nous avons commencé par faire un sondage en interne pour voir quels sujets de conférences proposer :

Résultats du sondage auprès des étudiants de l’IUT Vannes organisé dans le cadre de la English Week (crédit : données issues de l’IUT Vannes – Tous droits réservés)

Sur les 70 réponses, il apparait que le sujet n°1 demandé est l’intelligence artificielle ! On a aussi noté que les gens ne connaissaient pas vraiment la différence entre IA et Data science, donc on a préféré séparer les deux thématiques.

Fun fact : l’informatique quantique est le top sujet “plutôt intéressé”, ce qui montre qu’on est très curieux dans mon école (ça sort totalement du programme scolaire) et friands des nouvelles technologies.

A partir de là on avait des arguments solides pour chercher des conférenciers et valider le programme avec notre responsable : 9 conférences de qualité toutes basées sur le volontariat (pas de rémunération possible pour les intervenants ou la publicité).

Ça n’a pas été facile, on est passé par des connaissances de connaissances en ayant la chance de recruter en premier Siddharth Bisht (IBM India) puis Neeharika Gupta (Agence Spatiale Indienne : ISRO) dans nos intervenants, et pour la publicité on s’est appuyé sur l’équipe marketing de l’IUT.

3. Tant que l’on parle de l’événement… comment l’avez-vous organisé (techniquement) ?

En tout, je pense qu’on a passé 300h de travail à toute l’équipe (5 étudiants dans la core team + l’équipe marketing + des aides ponctuelles) depuis le mois de novembre quand on a lancé l’idée.

D’un point de vue technique, mardi et jeudi nous feront un live sur zoom avec les conférenciers et il sera streamé en temps réel sur Twitch. On a aussi dû se préparer aux problèmes techniques possibles en mettant en place un deuxième setup prêt à streamer en cas de soucis : ce sont ces petits détails qui peuvent prendre le plus de temps ou sinon tout ruiner.

4. L’English Week ne se limite pas à l’IA et aborde également la Cybersécurité et les Jeux Vidéos. Quel public visez-vous avec cet événement ? D’ailleurs, est-ce que les étudiants assistent fréquemment à des conférences (en dehors des cours bien sûr) ? Dans quel but ?

Pour l’instant nous avons 200 inscrits, avec une très grande majorité d’étudiants. Ce chiffre est énorme car l’inscription est totalement facultative (on a plutôt l’habitude d’aller directement sur Twitch sans s’inscrire).

Avec la English Week de cette année, nous nous adressons à toutes les personnes intéressées par l’IA bien sûr, la cybersécurité, les jeux vidéos (leur conception/développement), et l’informatique en général. Avec seulement quelques notions, nous pensons qu’il n’y aura pas de barrière particulière et que tout le monde y apprendra quelque chose.

Si on regarde les sujets des conférences, ils ne sont pas “généralistes” mais abordent des “sous-parties” de problèmes très connus, par exemple le reverse-engineering ou la computer vision, tout en gardant notre volonté de vulgariser ce qui est dit. C’est pour cette raison que l’événement est original, intéressant et pertinent pour la plupart des gens sans qu’ils soient forcément des experts.

Pour les étudiants, assister à des conférences en dehors des cours est… exceptionnel, je dirai au maximum une fois par an. Pourquoi vont-ils venir la semaine prochaine ? Je pense qu’ils sont toujours motivés, mais qu’on doit leur apporter les conférences directement si on veut qu’ils viennent. Et pour faire ça, vu qu’on ne traîne pas vraiment sur LinkedIn (ou d’autres plateformes pro), le mieux est de passer par l’IUT (pour nous) et de communiquer sur la English Week en envoyant des mails avec le lien Twitch et des invitations.

5. Je vois que l’événement est en anglais. Pourquoi avoir choisi cette langue ? Est-ce qu’un équivalent en français serait pertinent ?

L’objectif était d’organiser un événement qui nous fasse parler et écouter de l’anglais, surtout qu’en informatique on est bien préparés à cette langue. Mais comme notre public est plus large que les étudiants de l’IUT Vannes, nous avons préféré expliquer aux intervenants qu’une grande partie des viewers ne parleraient pas bien l’anglais : ils articuleront donc et expliqueront les mots complexes.

Une personne qui veut découvrir l’un de nos sujets par elle-même n’aura aucun mal à trouver des ressources en anglais. Notre valeur ajoutée est de proposer des points de vue d’experts internationaux (Europe, Asie et Amérique). Si on faisait ça en français, on gagnerait sur le premier point car les ressources sont rares mais on perdrait la vision du reste du monde.

6. Je suis impressionné par les conférenciers qui participent : IBM, Orange Cyberdéfense, MIT ou encore l’Agence Spatiale Indienne (ISRO). Comment réunir, en tant qu’étudiant, de telles personnes ? Qu’est-ce que vous leur avez dit pour les embarquer dans le projet ?

Je pense que le plus important pour que des speakers reconnus participent à un “événement étudiant organisé dans un IUT français” est que l’organisation soit parfaite. Tant qu’on montre le sérieux du projet et son engagement, ils restent ouverts et très motivés à l’idée de partager leur savoir.

Après bien sûr il faut réussir à les faire accrocher au concept en quelques phrases, car ils sont très sollicités : passer par des connaissances de connaissances nous a aidé au début.

7. J’ai aussi noté la présence de Guillaume, de l’excellente chaîne Youtube de vulgarisation du Machine Learning : “Machine LearnIA”. Est-ce que ce type de contenu vidéo ou même les articles publiés ici sont importants pour les étudiants ?

La chaîne de Guillaume a pas mal circulé entre les étudiants de l’IUT car il fait un très bon travail de vulgarisation du Machine Learning, comme celle de Thibault Neveu, de Machine Linguist ou évidemment de ce site avec les tutoriels pour débuter en IA 🙂

Beaucoup d’entre nous apprennent de leur côté via des vidéos pour avoir une intuition PUIS via des articles complets pour mettre en application ce qu’ils ont découvert. Je considère donc que les deux medium sont complémentaires.

8. Enfin, j’imagine qu’organiser cet événement demande beaucoup de temps et de travail. Est-ce que ça “en vaut la peine” et pourquoi ? La majorité des étudiants ne se sentiraient pas légitimes et renonceraient (alors qu’ils peuvent apporter quelque chose). Comment vous êtes-vous motivés à aller jusqu’au bout ?

Hmm… je pense que ça vaut la peine de le faire une fois, obligatoirement en équipe sinon la charge est trop lourde et on perd sa motivation. Au niveau du CV ça peut être intéressant, même si on ne se voit pas spécialement le mettre en avant. Par contre à titre personnel, je pense qu’on y gagne énormément en autonomie/responsabilité et on rencontre des gens formidables pour notre réseau aussi.

Pour les étudiants qui ne se sentent pas légitimes : la question, quand vous parlez à un expert pour lui dire que vous êtes motivés par son sujet et voulez voir bouger les choses, n’est pas “suis-je assez légitime pour me lancer là-dedans” car vous allez forcément apprendre et progresser. En réalité ce que veut savoir l’expert/l’intervenant c’est “est-ce que cet étudiant est sérieux et ira jusqu’au bout ? Est-ce que le temps investi sera utilisé à 100% ?”. C’est notre manière de raisonner ici, et comme on le verra plus tard, c’est ce qui m’a permis d’avancer en IA !

8. Un grand merci pour tes réponses ainsi que l’aide et la motivation qu’elles vont apporter à d’autres étudiants 🙂

Merci également, à mardi et jeudi sur Twitch ! 🙂

Crédit de l’image de couverture : IUT Vannes – Tous droits réservés