Vendredi 25 mai et samedi 26 mai aura lieu ActInSpace, le hackaton  dédié à l’aérospatial.

Organisé par le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) et l’ESA (Agence Spatiale Européenne), cet événement rassemblera pas moins de 36 pays ! De très nombreux projets sont attendus (28 pour l’instant), ce qui promet un large panel de compétences chez les concurrents.

Si vous vous demandez comment a évolué ce hackaton aux idées novatrices depuis 2014, quels sont ces projets, et s’il représente un concurrent sérieux à celui de la NASA, lisez la suite !

Les objectifs d’ActInSpace

Lancé en France il y a 4 ans, l’initiative du CNES a rencontré du succès et s’est développée à l’internationale.

Pour cette édition 2018, au vu du nombre de participants attendus (74 villes hébergeront simultanément le hackaton !), une finale est prévue à Toulouse. Les gagnants locaux seront ainsi amenés à présenter leur projet devant un jury d’experts qui détermineront le podium final.

Si toutes les équipes prometteuses bénéficieront de l’ESA Business Incubation Centre pour les aider à se développer suite à la journée, voici les objectifs centraux du hackaton :

  • Encourager l’esprit entrepreneurial chez les jeunes
  • Montrer les impacts du secteur spatial sur notre vie au quotidien
  • Prouver l’intérêt socio-économique du secteur spatial, en particulier autour de la création de startup
  • Construire un pont entre les civils et les agences spatiales (pour accéder plus facilement aux brevets)
  • Amener les femmes à s’intéresser davantage aux sociétés “techniques”, grâce au mouvement WomenInSpace

Vous l’aurez compris, ActInSpace est porteur de nombreuses promesses mais aussi des récompenses suivantes pour le podium : une expérience de vol à Zéro G (1er prix international), simulation de vol sur un A320 avec un pilote (Prix de l’innovation Airbus), 100 000€ de données satellites pour la création d’une startup (Prix de entrepreneuriat Airbus).

Présentation de quelques projets

Tous les projets proposés ont préalablement été validés par ActInSpace. Tous doivent répondre à 4 problématiques plus ou moins variables : définir un modèle économique, définir un design (jeux, stratégie, prototype…), répondre à une contrainte (version mobile, interface simple, etc…) et enfin déterminer les besoins du projet pour être réalisé.

Dans cette optique, si on fait un résumé des projets disponibles :

  • Travail autour du satellite Galileo, avec création d’applications mobiles
  • Analyse des séries temporelles pour trouver des anomalies (ESA10), un projet très intéressant qui s’appuie sur un brevet de l’ESA. On a aussi les aspects Compression et décompression (dans l’ESA06).
  • Technologie de localisation en intérieur (ESA09) ou en extérieur (CNES16, ESA02)
  • Structure portable légère et compacte, à l’image du CNES25 (ESA07)
  • Système optique des téléscopes rapporté à la médecine (ESA01)
  • Algorithme de conduite intelligente pour économiser de l’essence (CNES21)
  • Transporteur aérien (drone) (CNES12)
  • Intelligence artificielle pour la robotique spatiale (AIRBUS03), pour des services d’imagerie satellite (AIRBUS02)
  • Et bien d’autres encore…

Retour sur les 24h de l’innovation du ActInSpace

Le hackaton n’étant pas encore passé, cette section sera complétée ultérieurement ! Merci de repasser après le 26 mai.

N’hésitez pas à vous inscrire en tant que participant, les hackatons sont un excellent moyen de progresser, de se challenger, et de faire des rencontres ! Peut-être serons-nous dans la même équipe ?

Crédit de l’image de couverture : ActInSpace