Du 13 au 15 Octobre 2017, Bordeaux reçoit pour la seconde année consécutive le When Doctors Meet Hackers (Lorsque les docteurs rencontrent les hackers), un congrès et hackaton abrégé en WDMH 2017.

Il s’agit d’un événement bordelais, axé sur la rencontre entre les industriels, les professionnels, les autoentrepreneurs et les développeurs ou concepteurs, dans le domaine de la santé et du médical.

En savoir plus sur le WDMH

I. Premier jour : des conférences pour tous

conférenceLa journée du vendredi est dédiée aux conférences des partenaires du WDMH ou des référents dans les domaines abordés, tels par exemple le CHU de Bordeaux, l’Institut Mines Télécom, des médecins, des journalistes santé…

On distingue deux types de présentation : les keynotes, dont l’objectif est d’exposer une problématique précise et les tables rondes, dont l’intérêt est d’ouvrir la discussion entre plusieurs invités.

La plupart des conférences sont abordables par un public large, ce qui ouvre ce premier jour au plus grand nombre.

II. 48h de Hackaton intensif

tables travailPassé le gala du vendredi soir, les équipes du Hackaton WDMH 2017 se forment : tout le monde est invité à rejoindre un projet (après une rapide introduction des porteurs).

Ensuite c’est parti, la formule ne change pas : en 48h, il faut concevoir et prototyper une application répondant aux critères établis par le Jury, puis présenter via un pitch, c’est-à-dire un court exposé oral, la solution proposée.

imprimante 3dContrairement au Hackaton du CEAM, un « Fab-Lab » (laboratoire de fabrication) est mis à disposition des participants tout le week-end : il s’agit d’un espace avec des imprimantes 3D, une équipe du ResearchKit (à disposition), du ChatBot for Health, et d’un système de Géolocalisation par balises. Tous ces éléments pouvant être combinés librement dans notre projet, cela renforce l’aspect résultat concret du WDMH 2017 qui est fort appréciable !

A noter que toutes les photos du WDMH sont disponibles sur Flickr.

III. Les projets WDMH 2017

sateliaA l’inverse du hackaton du CEAM auquel j’ai pu participer, les projets proposés ne viennent pas des organisateurs mais directement des participants. Pendant plusieurs jours avant le début, il est possible d’ajouter un projet au board et de s’inscrire dessus (sinon, tous les projets sont présentés le premier soir et on choisit sur place).

Voici la liste des 11 projets retenus pour le WDMH 2017. Ceux s’appuyant sur du machine learning (ou deep learning), auxquels j’ai pu réfléchir et me préparer :

  • Satelia : application pour accompagner un patient et prévenir tout problème. Peu de données sont disponibles, donc l’entraînement de l’algorithme n’est pas aisé (un réseau de neuronnes classique est suffisant, ou un LSTM reste une bonne piste)
  • Nunc : découpée en deux partie, récupération/stockage de données et prédiction via une « IA » des risques de santé d’un individu, je ne savais pas trop comment aborder le sujet (on connaît tous la célèbre IA d’IBM : Watson qui remplit déjà ce rôle incroyable)
  • Quelques autres projets, dont je n’ai pas retenu le nom, ont été annulés faute de participants ou d’organisateurs (notamment, un système de génération d’infographies à partir des banques de données « santé » en libre accès)

robotEt les projets axés sur la promotion industrielle, l’aspect graphique ou juridique, que j’ai choisi d’ignorer (mon objectif étant de proposer des solutions « intelligentes » qui s’appuient sur des IA ou du deep learning) :

  • Health Prover : pour promouvoir le dépistage des MST
  • HAP’Psy : un ensemble de techniques bien-être pour être heureux
  • CAP-SOS : pour aider à la prise en charge par un centre anti-poison et pour adopter les bons réflexes
  • When Residents Meet Hospital : simplifier la prise en charge de nouveaux patients par un hôpital
  • Hemato.io : permet de suivre et regrouper ses résultats sanguins (avec des outils d’analyse)
  • Life : carnet de santé numérique basé sur des blockchains (je trouvais ce projet très intéressant et novateur)
  • Meditest : outil assurant l’authenticité des médicaments
  • AmbuCo : gestion du stock dans les ambulances (pour tracer tout ce qu’elles emportent et réaliser des inventaires rapides)

IV. Conclusion du week-end

salle de travailMême si je n’ai pas pu participer au Hackaton, le premier jour était intéressant et j’avais bien préparé mon entrée sur les deux projets suivants : Satelia et Nunc.

Lors de l’édition 2018 je n’hésiterai pas à m’inscrire, en dépit du « manque d’encadrement » (apprécié de certains) et du grand nombre de participants.

En conclusion, WDMH 2017 est le rendez-vous incontournable de tous ceux qui s’intéressent ou travaillent dans le domaine de la Santé, car le potentiel innovation de ces trois jours est considérable et aura un impact sur nos vies dans quelques années !

V. Le Podium

Félicitations aux nominés qui ont reçu les différents prix du WDMH 2017 :

  • Satelia pour avoir su proposer la Meilleure solution professionnelle
  • Health Prover pour son Prix Lilly, décerné par le Laboratoire pharmaceutique éponyme
  • CAP-SOS pour son Grand prix ainsi que son Prix Meilleure solution patient, de loin le projet le plus prometteur pour le grand public
  • Et enfin Meditest pour son Prix Nouvelle-Aquitaine, décerné par notre belle région

photo finale

PARTAGER
Article précédentLe Lexique du Data Scientist
Article suivantHack’1 Cerveau 2017 à Cap Science
Lambert R.
Ingénieur d'Etudes et Data Scientist depuis plusieurs années, mes travaux et mon parcours scolaire (master en mathématiques fondamentales) m'ont amené aux abords de l'intelligence artificielle. Aujourd'hui j'écris des articles en data science, deep learning, big data et intelligence artificielle pour PenseeArtificielle.fr, dans le but de promouvoir et vulgariser les promesses d'avenir qu'offrent ces domaines de pointe.