On entend régulièrement parler, sur Pensée Artificielle, d’innovations incroyables en intelligence artificielle, que ce soit pour de la détection d’images, de la reconnaissance vocale, de l’analyse prédictive, de la robotique…

Derrière toutes ces découvertes et mises en production se cache des personnes comme vous et moi qui se divisent en deux catégories : ceux qui ont suivi un cursus orienté IA et ceux qui ont appris par eux-mêmes.

Dans cet article, on va voir ensemble quelles sont les offres de formation en France pour obtenir un diplôme en IA et travailler ensuite dans le secteur…

PS : si vous êtes une université ou une école d’ingénieur et souhaitez que nous ajoutions votre offre de formation, n’hésitez pas à nous contacter à contact@penseeartificielle.fr, on le fera avec plaisir !

Quels débouchés, quel avenir ?

infographie IA france

On ne présente plus l’impact qu’aura l’intelligence artificielle dans nos vies. Que ce soit en matière d’objets connectés, d’assistants personnels, de détection d’images (et des utilisations possibles), d’analyse vocale ou du langage, de voitures autonomes en passant par les robots, tous les secteurs technologiques sont et seront impactés par la révolution.

Faire une école d’ingénieur ou un master en IA est donc un excellent investissement, puisque le marché du travail prévoit une forte augmentation de la demande en ingénieurs en IA. Cette demande et le potentiel du marché font d’ailleurs que ce métier est l’un des mieux payés, en particulier aux Etats-Unis où les salaires peuvent atteindre les 6 voire 7 chiffres ! (la moyenne est de 300 000$ pour 1 an d’expérience).

Enfin, le métier d’ingénieur en IA n’est pas le seul accessible en fin d’études, car beaucoup de spécialisations variées sont proposées (réalité virtuelle, objets connectés, traitement des données, etc…). Cette filière est l’une des plus ouvertes.CA de l'IA en europe

Voici une liste de métiers accessibles (non exhaustive) à partir d’études en intelligence artificielle :

  • ingénieur en SI et décision
  • ingénieur en BDD web (pour le master de la Sorbonne)
  • ingénieur en IA
  • ingénieur Data Scientist
  • ingénieur R&D
  • ingénieur en Robotique
  • Puis après quelques années d’expérience (ou directement suivant les études), Directeur d’études ou R&D, Enseignant chercheur, Doctorant, Responsable de laboratoire de recherche
  • Lancement de sa propre start-up

Les grandes écoles

100 meilleures écoles d'ingénieur
Source

Plus dédiées à l’entreprise que la faculté, les grandes écoles offrent des formations poussées en Intelligence Artificielle. Généralement pendant 2 ou 3 ans, la plupart d’entre elles proposent des matières tournant autour de la donnée, des systèmes intelligents ou encore de la robotique, comme nous allons le voir. Attention toutefois, car elles restent généralistes contrairement aux masters !

Ecole Polytechnique : « Artificial Intelligence & Advanced Visual Computing » est le tout nouveau programme de la célèbre école d’ingénieur (l’une des plus prestigieuses de France). Dédiée aux méthodes autour de l’IA mais surtout au visuel (réalité virtuelle, recherche de masse d’images ou de sons, contrôle de drones…), pendant 2 ans (niveau Master) vous verrez les dernières techniques de Deep Learning et profiterez de l’intervention de nombreux industriels ! A noter également qu’une spécialisation « Data Science for Business » est possible en lieu et place de celle-ci (mais s’oriente plutôt vers de la Business Intelligence, en partenariat avec l’école de commerce HEC).

Télécom ParisTech : Orienté « Traitement du Signal pour l’Intelligence Artificielle« , ce cursus est complété par une année de master 2 en université (UPSay, UPMC ou UPD). On y étudie notamment les statistiques, l’optimisation, le machine learning, le traitement du signal (biologique, musical, transmissions, etc…), mais aucune matière véritablement Intelligence Artificielle comme pour certains masters présentés par la suite.

ENSTA ParisTech : Ce n’est pas à proprement parler un cursus, mais plutôt un enseignement dédié au cours des années d’études : « Initiation à l’Intelligence Artificielle« . Vous pouvez le compléter avec « Evolution Artificielle », « Apprentissage », « Big data, biologie et santé ». Dans tous les cas, par défaut, vous aurez des cours de traitement du signal et d’algorithmie pour vous fournir un premier bagage technique.

ENSIEE : dernière école de cette liste, l’ENSIEE présente quelques matières tournant autour de l’IA « Intelligence artificielle et systèmes experts », « Recherche opérationnelle », avec possibilité de compléter son cursus avec un master. On profite de cette école pour rappeler qu’une école d’ingénieur permet avant tout de se développer « extra-scolairement » en aidant à la création d’entreprise, en mettant en relation les étudiants avec des sociétés ou des experts, etc… Donc même si les formations sont moins ciblées « IA », elles permettent généralement (pour un peu que l’on s’investisse) d’atteindre le métier désiré.

Les universités

L’Université est le lieu idéal pour étudier et a une excellente réputation à l’international (un master représente beaucoup plus pour un américain qu’un diplôme d’école d’ingénieur). On a sélectionné les principaux masters en Intelligence Artificielle en France pour vous, sachant que chaque année les universités créent (ou suppriment) des Masters, donc pensez à faire des recherches complémentaires !

intérieur-du-musée-testut-latarje-photo-thanks-to-wikipedia-user
Musée Testut Latarje dans l’Université de Lyon 1

Lyon : ce master de Lyon 1, nommé sobrement Master Intelligence Artificielle, mérite vraiment votre attention, car il est très équilibré dans les enseignements qu’il propose. Toutes les matières principales de l’IA (machine learning, traitement des données, robotique…) sont traitées, avec en « bonus » des cours d’entreprise et un stage soit en laboratoire soit en entreprise !

Remarque : ce master est bien en deux années (il y a 4 semestres).

Paris : proposé par la prestigieuse Université Pierre et Marie Curie, ce Master Ingénierie de la Robotique et des Systèmes Intelligents (IRSI) est bien moins spécialisé en IA que celui de Lyon mais présente l’avantage de ne se spécialiser qu’en M2 (vous aurez alors le choix entre 4 orientations !).

Toulouse : l’Université de Toulouse vient tout juste d’ouvrir son Master Données et Connaissances (DD). Assez académique, il présente l’avantage de croiser régulièrement théorie et pratique tout en conservant la donnée au coeur du programme.

Remarque : ce master est la fusion en 2016 de deux master : IAICI et RIBDM. Son programme est donc récent également.

Paris : la Sorbone, en partenariat avec plusieurs grandes écoles, propose son Master Informatique spécialité Intelligence Artificielle et Décision (IAD). Très orienté sur la recherche, avec des laboratoires universitaires et privés, il est possible de choisir ses cours quasiment à la carte, avec beaucoup d’options disponibles (10 UE au premier semestre du M2) pour aborder tous les thèmes.

Faire ses études en intelligence artificielle… à l’étranger ?

études à l'étrangerPartir faire ses études à l’autre bout de la France est bien souvent difficile, mais partir à l’étranger est d’un tout autre niveau. Si la préparation est toujours compliquée (modalités d’inscription, VISA, logement…), l’expérience n’en ressort que meilleure !

Pourquoi partir à l’étranger ? La réponse n’est pas évidente, en particulier maintenant que la France se place parmi les leaders (au moins dans la motivation et les objectifs) de l’intelligence artificielle. Néanmoins, il est fortement conseillé de faire au moins 1 semestre ou deux dans un autre pays (idéalement anglophone) afin de faire des rencontres, de voir d’autres manières de penser. Après tout, en informatique, on code déjà en anglais !

A titre d’exemple, la liste des Universités étrangères proposant des cursus étant beaucoup trop large, on citera l’université (francophone) de Belgique : Louvain, qui présente un solide programme : machine learning, optimisation, programmation dans le cloud, data science, data mining… Et des mathématiques pour bien comprendre ce qu’il se cache derrière. Seul bémol, il manque peut-être un peu de matières orientées apprentissage automatique (Q-Learning par exemple).

Et l’auto-formation dans tout ça ?

diplôme cours intelligence artificielleN’étant pas l’objectif de cet article (le sujet est beaucoup trop vaste, il sera traité ultérieurement !), on dira simplement qu’il est très largement possible de s’auto-former à l’intelligence artificielle et à tous les domaines connexes (dont la data science, le machine learning…) :

  • Soit grâce à des cursus universitaires en ligne (par exemple Stanford)
  • Soit à l’aide de formations en ligne ou physiques (avec les nombreuses plateformes telles Udemy, Coursera, Udacity…)
  • Soit via des tutoriels, des livres, etc…

A titre d’exemple, je me suis formé d’abord avec des livres puis via des formations en ligne, et enfin directement dans mon entreprise ou auprès de mes clients (pour leurs besoins). Une autre manière d’apprendre est d’écrire des articles pour un site (Pensée Artificielle), car cela oblige à beaucoup se documenter, à comprendre et à expérimenter dans le détail (n’hésitez pas à nous contacter si vous voulez vous prêter à l’exercice : contact@penseeartificielle.fr) !