Face au manque de compétences en Intelligence Artificielle, de nombreuses universités et Grandes Ecoles privées se sont lancées le défi de former les demandeurs. La question alors, que l’on soit étudiant ou en reconversion professionnelle, est de choisir la meilleure formation (ou plutôt, celle qui nous correspond le mieux).

Aujourd’hui je reviens avec vous sur le programme international « AIMove » proposé par le MINES ParisTech, célèbre école d’ingénieurs française. A qui s’adresse ce « BAC+6 », et qu’apporte-t-il de plus que ses concurrents qui vous fera vous démarquer ?

Sur quel type d’Intelligence Artificielle porte AI Move ?

L’école de MINES ParisTech est l’une des plus anciennes écoles d’ingénieurs de France, créée en 1783, et la meilleure école de cette année 2019 (classée 1ère sur 174 par l’Etudiant.fr !)… Une excellence qui s’est tournée vers l’IA l’année dernière (juillet 2018), avec son programme « Intelligence Artificielle et Mouvement, dans les industries et la création » (alias AI Move).

AIMove motion capture
Séance Capture de movement chez Mocaplab, partenaire AIMove

Comme le suggère l’intitulé, l’objectif d’AIMove est de présenter, en anglais (la formation est ouverte à l’international, avec de nombreux partenariats en Europe), de l’Intelligence Artificielle au service des problématiques suivantes :

  • les enjeux de la collaboration de l’humain avec la machine dans notre société (par exemple, le motion capture au cinéma,…)
  • la collaboration homme-robots
  • la modélisation, l’apprentissage statistique et la reconnaissances de formes issu du comportement humain
  • les nouvelles technologies
  • la réalité virtuelle et/ou augmentée, l’IoT et la santé personalisée et bien sûr leurs enjeux dans l’Industrie 4.0, le véhicule autonome et les Industries Culturelles et Créatives
  • avec une dimension « entreprises », avec des cours de management de projet, les perspectives de l’IA pour l’industrie, des stages, des rencontres…

Les sujets couverts par ce master spécialisé de 6 mois de cours + 6 mois de stage sont donc très vastes et intéressants, en particulier pour quelqu’un de passionné par les systèmes intelligents ou souhaitant réfléchir à l’IA au-delà des « simples » algorithmes !

Le réseau de MINES ParisTech

Même si AIMove est un programme très récent, les ressources à disposition des étudiants sont très intéressantes.

aimove grèce
Visite des laboratoires de CHIMAR Hellas

Par exemple, des conférenciers viennent régulièrement partager leurs expériences et leurs connaissances autour de l’IA, qu’ils soient académiciens ou industriels. Des think-tanks (groupes de réflexion), concept d’origine américaine visant à développer la créativité, sont régulièrement organisés, une série de workshops/séminaires est tenue en été, et l’on peut même vous dire ce qu’ont fait les étudiants de la dernière promotion : partis en Grèce à la rencontre de deux entreprises, deux laboratoires de recherche, ils se sont frottés à des vraies problématiques de « smart cities » !

Comment s’inscrire ?

ai move cours
Journée d’échange avec un commissaire européen autour du role de l’IA dans les Industries Culturelles est Créatives : ‘Digital Technologies for Cultural Heritage in EU Horizon 2020 and beyond’

Avant de s’inscrire il faut savoir que la formation coûte au total 14 800€ ce qui représente un certain investissement mais se justifie par le gage de qualité de l’organisme et les opportunités liées aux partenariats de MINES ParisTech.

Si vous êtes convaincus, il suffit alors de vous rendre sur la page d’inscription et de suivre les différentes étapes. Sinon, n’hésitez pas à demander des informations complémentaires via le formulaire de contact !

La prochaine formation débutera le 1er octobre 2019, ce qui laisse encore un peu de temps pour se décider.

PARTAGER
Article précédentPrédire le futur grâce au jumeau numérique
Article suivantQO : Qu’est-ce qu’une « bonne » formation en IA ?
Lambert R.
Ingénieur d'Etudes et Data Scientist depuis plusieurs années, mes travaux et mon parcours scolaire (master en mathématiques fondamentales) m'ont amené aux abords de l'intelligence artificielle. Aujourd'hui j'écris des articles en data science, deep learning, big data et intelligence artificielle pour PenseeArtificielle.fr, dans le but de promouvoir et vulgariser les promesses d'avenir qu'offrent ces domaines de pointe.